Actualités

Des cadavres chinois dans des cosmétiques

Des cadavres chinois dans des cosmétiques
Written by Johanna E

Des cadavres chinois dans des cosmétiques? Information surréaliste qui semble sortir d’un film d’horreur. Une enquête a déterminé que des cadavres de prisonniers chinois exécutés, auraient été utilisés pour fabriquer des produits cosmétiques destinés au marché européen.

C’est le journal britannique The Guardian qui a révélé l’information. Au cours d’une enquête sur l’industrie des cosmétiques, les journalistes ont fait une découverte qui nous laissera perplexe devant l’ensemble des principes moraux dans le monde des cosmétiques. Certaines entreprises chinoises recueillent la peau des prisonniers chinois exécutés pour fabriquer des produits cosmétiques pour le marché européen.
Des employés d’une société chinoise concernée ont été interrogés, ils décrivent les pratiques de la société comme étant des pratiques traditionnelles. En usine, ils extraient le collagène qui se trouve en grande quantité dans la peau, les os et les tendons. Une fois retiré, la matière est exportée vers l’Europe, où elle est utilisée à des fins cosmétiques et esthétiques.

Ces mêmes employés affirment que de la récolte des fœtus avortés et de la peau des prisonniers exécutés est monnaie courante en Chine. Ils sont dans la plupart des cas vendus à des entreprises de biotechnologie. En Europe, l’industrie des cosmétiques et la chirurgie esthétique sont des secteurs très peu réglementés. Malgré les contrôles imposés par l’Union européenne, ces matières importées de Chine ne sont soumises à aucune charte.
Alors que la Grande-Bretagne est préoccupé par l’impact éthique et sanitaire sur son peuple, le gouvernement chinois nie les accusations. Le scandale, qui n’a pas fini de faire parler de lui, pourrait affecter des millions de citoyens …

About the author

Johanna E

Johanna Ericsson, Journaliste Mode et Beauté.
Je travaille en Freelance pour différents médias anglo-saxons et j'anime depuis février 2015 le blog de Fashion Mood.