Actualités

Un jeune Américain invente le vernis à ongle anti-viol

vernis-anti-viol
Written by Johanna E

Il s’appelle Tyler Confrey-Maloney, un américain de 24 ans qui a inventé du vernis à ongles contre les agressions sexuelles afin de protéger les femmes.

vernis-anti-viol

Au cours de leur vie, plus que 17% des femmes ont déjà été victimes d’agressions sexuelles ou de viol aux États-Unis, en France on a le même chiffre.

Dans plusieurs cas, ces femmes peuvent être sous l’emprise du GHB, appelée drogue des prédateurs ou drogue du violeur. Le violeur propose un verreà la victime, souvent lors d’une soirée où il a préalablement versé du GHB. C’est une substance sans odeur ni saveur, elle est aussi indétectable. Ce procédé serait souvent utilisé dans les cas de « viols commis par une connaissance » et rendent les victimes soumises à leurs agresseurs.

Ayant évoqué le sujet avec des amies proches, 4 étudiants de l’université de Caroline du Nord ont commencé à chercher une solution pour ce problème. Ils ont alors eu l’idée de fabriquer un vernis dont la couleur changerait avec le contact de la drogue du violeur.

Les 4 étudiants derrière l’invention du vernis anti-viol

C’est un composé chimique qui réagit avec le contacts de la drogue, il ont alors d’intégré ce composé chimique au vernis.

Il suffirait dans ce cas de simplement tremper le bout du doigt dans son verre pour voir si la boisson contient du GHB ou non.

Les étudiants ne s’arrêtent pas là et décident de concrétiser leur projet en créant la start-up « Undercover Colors » et gagnent près de 12.000 euros lors d’un concours d’entrepreneuriat technologique.

Aujourd’hui, plusieurs teintes de vernis sont créés et sont en cours de tests.

Avec cette invention, Tyler veut déplacer la peur du côté des violeurs. Les agresseurs ne pourront plus savoir si le vernis porté par une femme est un vernis anti-viol ou pas, ils peuvent être pris en flagrant délit maintenant et être démasqués.

La simple commercialisation du produit apporte une protection à toutes les femmes.

Malheureusement, la commercialisation de toutes les couleurs démarrera d’ici trois ans.

About the author

Johanna E

Johanna Ericsson, Journaliste Mode et Beauté.
Je travaille en Freelance pour différents médias anglo-saxons et j'anime depuis février 2015 le blog de Fashion Mood.