Mode

Charli Howard, Mannequin jugée trop grosse par son agence.

Charli Howard
Written by Johanna E

Charli Howard, la mannequin jugée trop grosse adresse une lettre ouverte sur internet. En colère, la mannequin veut faire savoir son message.

« Voici un gros doigt d’honneur à mon (désormais ex) agence de mannequins, qui m’a annoncer qu’en faisant 173cm et une taille de 34-36 que je suis hors gabarit et trop grosse pour pouvoir continuer à travailler dans l’industrie de la mode”.

“Le plus important, c’est ma santé ! Physique et mentale”

 

D’après un statut publié sur Facebook, la mannequin britannique Charlie Howard, déclare : “Je ne vous laisserai jamais l’occasion de me dire qui est pas bien dans mon physique et ce que je dois changer pour être belle”, Elle ajoute qu’elle “refuse de se sentir une honte pour l’industrie de la mode et gênée au quotidien parce qu’elle ne rentre pas dans leurs critère de beauté qui sont à la fois inatteignables et ridicules”.

Charli Howard va plus loin et s’exprime sur l’image qu’offre le mannequinat et le domaine de la mode :

« Plus les agences forcent les mannequins à perdre des kilos et à être ultra mince, plus les styliste et les grandes maisons de coutures vont faire des créations adaptées à notre taille et plus ces jeunes filles vont se rendre malade. Ce n’est plus l’image de la mode que je veux représenter ».

Charli Howard affirme : « Ma santé physique et mentale est plus importante qu’une histoire de taille et de kilos ».

Agnes Hedengård, mannequin suédoise de 19ans avait aussi le même problème que Charli Howard. Elle avait fait une vidéo dénonçant ce fléau dans l’industrie de la mode.

Une « culture qui détruit notre corps »

Sur d’autres site de presse, d’autres témoignages sur la pression qu’exerce le milieu du mannequinat et l’industrie de la mode. Sandrine Marlier resume son expérience parisienne du mannequinat comme un choc spirituel mais aussi culturel. Sandrine Marlier expliquait: « Je me sentais traitée comme un bout de viande »

Sandrine Marlier traduit ça en « culture qui détruit notre corps » qui n’épargne aucun mannequin. « Je partageais une collocation avec des mannequins d’Europe de l’Est qui arrêtaient de manger d’une manière radicale quand les défilés arrivaient. 7 ou 14 jours avant, elles ne se nourrissaient plus que des crudités.”

Le système décrit par Charli Howard, Agnes Hedengård et Sandrine Marlier fait du bruit depuis peu. Depuis que Cara Delevingne s’est retiré du monde du mannequinat avec pertes en décrivant ce un milieu comme malsain.

Ce sujet, le culte de la maigreur et sans le dire explicitement, évoquent l’anorexie, une maladie mental. En France, une loi a été votée cette année qui interdit le faite de promouvoir l’anorexie pendant les shows de mode. Toutes les filles jugées trop maigres seront interdits de podium et les agences de mannequinat devront s’acquitter d’une amende qui peut valoir jusqu’à 75.000 euros.

About the author

Johanna E

Johanna Ericsson, Journaliste Mode et Beauté.
Je travaille en Freelance pour différents médias anglo-saxons et j'anime depuis février 2015 le blog de Fashion Mood.